Solidarité par le partage

 

 

Noël 2021 et la Solidarité à Notre-Dame-de-Stockel

 

La Solidarité de Notre-Dame-de-Stockel, en collaboration avec la Société de la Saint-Vincent-de-Paul, souhaite associer étroitement tous les membres de l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois à l'action d'aide de proximité aux personnes démunies de nos quartiers. Elle agit en collaboration avec les Equipes de Solidarité de Saint-Paul et de Sainte-Alix.

En cette époque troublée par la pandémie, la Solidarité est confrontée à des familles qui nous sollicitent pour des soutiens de plus en plus lourds : achats d'ordinateurs pour les études, aides au paiement de minervaux, frais médicaux et pharmaceutiques, factures de communication et d'énergie croissantes...

La Noël est aussi un moment de partage pour exprimer concrètement notre solidarité avec les personnes qui en ont tant besoin pour vivre dans la dignité.

Cette période de Noël 2021 sera particulière et nous souhaitons compenser quelque peu la solitude et l’isolement de certains, par un petit cadeau pour ces familles, sous forme d'un colis alimentaire « festif ».

 

La Solidarité de Notre-Dame-de-Stockel profite de l’occasion pour remercier toutes celles et ceux qui les ont soutenus financièrement, avec régularité, depuis plusieurs mois. Leur appui a été infiniment précieux pour traverser les différentes périodes de confinement.

 

Aidez-nous donc à apporter un peu de joie, de bonheur et de réconfort par un don ponctuel, fiscalement déductible, à partir de 40 EUR par an au compte de : la Saint-Vincent-de-Paul Belgique  BE02 3100 3593 3940 avec la mention « Solidarité Notre-Dame-de-Stockel ».

 

Il vous est aussi possible d’effectuer un don mensuel régulier de 5, 10, 20 EUR (ou davantage), pour une période de 3, 6, ou 12 mois, via un ordre permanent sur ce même compte avec la même mention. (conditions de déductibilité similaires).

 

Nous vous remercions pour votre générosité et vous souhaitons Un Très Saint et Joyeux Noël !

 

Pour la Solidarité de Notre-Dame-de-Stockel : Dominique de Beauffort

 

Nouvelles des familles de réfugiés que nous accompagnons

 

Chers sympathisants de notre action d’accueil et d’accompagnement de familles de réfugiés par l’Unité Pastorale de Stockel-au-Bois

 

Nous accompagnons 10 familles et cette période du Covid n’a pas été facile pour ces familles, comme pour bien d’autres : perte d’emploi pour certains, difficulté à suivre les cours de français, scolarisation difficile …

 

Il y a eu aussi, cependant, aussi de belles réussites : deux personnes licenciées ont retrouvé du travail, l’une chez un notaire, l’autre chez Marcolini ; une jeune a fait son entrée à l’université, une autre a terminé sa formation professionnelle, un autre a trouvé du travail à la commune ; tous les enfants en âge scolaire ont repris le chemin de l’école ; toutes les familles qui arrivaient en fin de bail ont été relogées ; l’équipe des ‘parrains’ et ‘marraines’ accompagnateurs s’est renouvelée.

 

À souligner notamment la mobilisation des paroissiens et de plusieurs syriens de la première heure pour trouver, rénover et équiper un logement à la Fraternité Nazareth pour une famille syrienne que nous accompagnons depuis quelques mois. Merci à tous ceux qui nous ont aidé à trouver des meubles. Heureux également que le papa ait pu trouver un travail dans un garage et dans son métier.

 

Merci également de porter dans vos prières deux membres de familles que nous accompagnons, un jeune qui a subi une grave opération pour contrecarrer des crises d’épilepsie et une maman atteinte du Covid.

 

Depuis quelques semaines, trois nouvelles familles ont croisé notre chemin :

  1. Une famille syrienne, avec 4 enfants dont un bébé de 4 mois, et qui a obtenu le statut de réfugié il y a 10 mois ; merci à l’équipe solidarité de Notre-Dame de Stockel de nous l’avoir signalé ; nous allons l’accompagner comme les autres familles, la priorité étant de leur trouver un logement avec 3 chambres

  2. Une famille de palestiniens avec 7 enfants dont un enfant handicapé ; elle est déjà accompagnée par une paroissienne ; là aussi la priorité est de trouver un logement, avec 5 chambres cette fois

  3. Une dame et sa fille adulte (iranienne et koweitienne) accueillies actuellement par la Communauté Don Bosco dans une chambre d’étudiant près du collège du même nom ; elles recherchent un studio bon marché

 

Comme toujours, nous lançons un appel pour nous aider à trouver :

  • des propriétaires solidaires pour les 3 logements recherchés

  • un contrat de travail (pas des petits travaux) pour tout type d’activité manuelle pour l’un des adultes

  • un poste d’assistante dans un cabinet dentaire pour une jeune qui vient de terminer sa formation

  • un travail de vendeuse pour une jeune dame qui travaille dèjà bénévolement au magasin Oxfam

 

Merci d’avance pour toutes les suggestions qui pourraient nous aider.

 

Pierre Mairesse (0498 98 36 79,  pierre.mairesse1@gmail.com)

Octobre 2021

 

 

Quelques nouvelles du projet d'accueil de réfugiés syriens,

 

 

Chers paroissiens et sympathisants de notre action d'accueil des réfugiés par l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois, avec la paroisse Notre-Dame de l’Assomption et le soutien de CONVIVIAL, je reviens vers vous pour vous informer de la situation des différentes familles.

 

Nous accompagnons 8 familles depuis 2016. De nombreux progrès ont été réalisés du point de vue de leur intégration. L’année 2020 a cependant été marquée par des difficultés du fait, notamment, de la pandémie.

 

Logement : Après avoir sous-loué aux familles, durant les 3 premières années, des logements de propriétaires solidaires, nous avons pu toutes les reloger. Merci, notamment à ceux qui nous ont permis de reloger 2 familles en ce début 2021.

 

Travail : dans 3 familles, les 2 parents travaillent. Pour 4 autres familles, l’un des adultes travaille, ou touche le chômage ou une indemnité de handicap. Une syrienne, diplômée universitaire, a malheureusement perdu son emploi suite à la pandémie. Une famille dépend encore du CPAS. 

 

École : tous les enfants sont scolarisés avec des résultats globalement satisfaisants, malgré les difficultés liées à la pandémie. Les plus âgés entrent dans l’enseignement supérieur ou en formation professionnelle, une étape importante et qui n’est pas facile.

 

Français : pour ceux qui travaillent, l’apprentissage du français ‘sur le tas’ donne de bons résultats. Pour les autres, les cours à distance ont été un frein important. Certains paroissiens et sympathisants donnent des cours particuliers. Merci à eux.

 

Accompagnement : L’accompagnement des familles s’est poursuivi pour les formalités administratives, le suivi des enfants scolarisés, la recherche d’un emploi ou d’un logement, les problèmes médicaux, le permis de conduire. Il est assuré par une équipe de 8 ‘parrains/marraines’ avec le soutien de plus de 30 bénévoles réguliers ou occasionnels et des donateurs. Merci à tous.

 

Finances : grâce aux dons, les comptes sont en équilibre ; vu la pandémie, nous continuerons à aider les familles en 2021, en tenant compte de leur autonomie. Les appels aux dons sont arrêtés car nous avons reçu suffisamment. 

 

Nouvelles familles : nous allons aider 2 familles arrivées dans le quartier :

-       une famille aux Fraternités du Bon Pasteur (famille iraquienne de confession musulmane) qui va déménager 

-       une famille syrienne (maman et grand-mère arrivées en 2019, avec un enfant gravement malade, père et 2 autres enfants arrivés début 2021)

 

De nouveaux paroissiens se sont proposés pour accompagner les familles. Merci à eux aussi.

 

Je fais de nouveau appel à ceux qui peuvent nous aider :

  • Nous aider à trouver un logement d’au moins trois chambres pour la nouvelle famille syrienne, à des conditions ‘solidaires’

  • Nous signaler signaler toute opportunité de travail (domaine administratif, soudure, maintenance de bâtiment, garage, …).

 

Merci d’avance

 

Pierre Mairesse (0498 98 36 79)

 

Chers paroissiens et sympathisants du projet d'accueil de réfugiés syriens,

Les familles que nous accompagnons, en Unité Pastorale, ont poursuivi leur intégration chez nous, avec une plus grande indépendance financière suite au travail trouvé par plusieurs d’entre eux, hommes et femmes, souvent grâce au réseau des paroissiens et des sympathisants du projet.  Ils ont aussi pu se reloger, avec notre aide, à l’expiration de leurs baux de 3 ans.

Depuis le début de l’année, 2 Syriens ont trouvé du travail (entretien et jardinage) ce qui fait 3 syriens qui travaillent pour la commune, un autre a vu son contrat confirmé (chocolaterie) et un quatrième va commencer dans une école du centre-ville (gestion et entretien des immeubles). Au total, ce sont 9 personnes qui sont au travail.

Le confinement n’a pas été sans conséquences pour ces familles.  Pour certains, l’anxiété est au maximum.  Une personne a perdu son emploi pour cause de coronavirus.  Pour les enfants, qui poursuivent leur scolarité avec une réussite raisonnable (sauf quelques accidents suivis par notre équipe de ‘parrains’ et ‘marraines’), l’éducation à distance n’est pas évidente.

Une nouvelle famille, logée temporairement dans notre quartier par le CPAS, est venue sonner à notre porte.  C’est une maman dans une situation très difficile, avec un fils malade suivi à Saint-Luc, et une grand-mère avec des problèmes médicaux sérieux. Pour faire court, elle n’a rien. Le papa a quitté la Syrie pour l’Arménie avec les 2 autres enfants. Elle en pleure.

Les besoins les plus importants sont donc :

1.  Un logement d’urgence, avec au moins 2 chambres pour cette maman : nous recherchons un propriétaire solidaire qui accepte de louer un logement à la paroisse, à un prix un peu en dessous du marché (paiements assurés et locataire accompagné)

 

2.  Du travail de type :

-     employée administrative pour la personne qui vient d’être licenciée,

-     employé pour du travail manuel pour les hommes,

-     employée de maison ou pour la garde d’enfants, pour les mamans

Merci de nous contacter si vous avez des pistes : 
Pierre Mairesse, 0498/98.36.79 ou pierre.mairesse1@gmail.com

Sur le plan financier, les dons reçus à ce jour suffisent aux besoins. Nous reviendrons vers vous s’il est nécessaire de relancer les dons pour la nouvelle famille à accompagner. 

Pierre

Chers Paroissiens ou Amis de la Paroisse,

Outre la prière et le jeûne déjà organisés pendant le Carême, la paroisse vous propose chaque année de participer aussi au 3e pilier du Carême : l’aumône !

Généralement, vous pouvez déposer votre obole dans les paniers de la collecte pendant la période de 40 jours, nous préparant à la fête de Pâques.

Par l’intermédiaire de nos Bénévoles Sandra et Dominique, les montants récoltés permettent de venir en aide aux plus fragilisés d’entre nous.

 

Cette année, à défaut de pouvoir vous présenter les paniers de la collecte pour participer au Carême de partage au cours des eucharisties dominicales à cause de la pandémie, la possibilité vous est offerte de faire un don en lieu et place des paniers de collecte, par un virement bancaire.

 

En effet, les moyens risquent de cruellement nous manquer puisque la paroisse est privée du revenu des collectes ; elle risquerait de ne pas pouvoir apporter son nécessaire soutien aux plus défavorisés d’entre nous qui ont recours à la Paroisse, ... sans compter que la crise actuelle risque, hélas, d’entraîner d’autres paroissiens dans la précarisation, bien malgré eux.

 

Conscients de tout cela, nous vous faisons un vibrant appel à venir en aide aux plus démunis par le biais de la solidarité paroissiale et ce, en fonction de vos moyens !  MERCI de virer votre contribution, économisée en cette période de jeûne forcé !, au compte de la paroisse en indiquant comme communication : "Carême de partage 2020 Solidarité". 

D’avance un tout grand MERCI de participer charitablement à l’entraide au sein de la paroisse Notre-Dame de Stockel.  Que personne ne soit laissé au bord du chemin !

BE17 3100 6286 8921

de Notre-Dame de Stockel - Solidarité

Communication : "Carême de partage 2020 Solidarité"

Nouveau numéro d'appel pour une écoute par l’équipe
« Solidarité Fin de Vie »

Le Samedi Saint est le jour où les disciples ~suivant le Christ depuis trois ans~, sont perdus, en plein désarroi ; ils ne comprennent pas….

Nous non plus, nous ne comprenons pas ce qui nous arrive en ce monde plongé dans la pandémie du Covid-19.

"Solidarité Fin de Vie" a choisi ce Samedi Saint 2020, pour lancer une permanence d’écoute et de partage.

A partir de ce samedi 11 avril 2020, tous les jours, de 16h à 18h, des bénévoles formés à l’écoute proposeront une écoute confidentielle, solidaire et bienveillante, pour les soignants, isolés, malades, proches, etc. au

0470/43 54 16

N’hésitez pas à diffuser cette information auprès de personnes et d’associations susceptibles d’être aidées par ce biais, afin que ceux qui en auraient besoin puissent avoir accès à ce service d’écoute.

Consultez le document « Ecoute °°Solidarité fin de Vie°° »